Cet article est pour toutes les personnes qui ont du mal à lâcher prise et qui en ont conscience ou pas.

L’absence ou le manque de lâcher prise revêt plusieurs formes et peut vous porter préjudice car vous êtes trop dans le contrôle.

Cela peut par exemple gâcher vos relations (sentimentales, amicales et professionnelles), gâcher votre estime de soi, nuire à votre qualité de vie.

Voici ce que le manque de lâcher prise peut engendrer :

Envers les autres : vous vous attendez à ce que les autres (vos amis) ou l’autre ( votre amoureux-se) agissent et réagissent comme vous l’avez décidé. Comme vous vous y attendiez. Vous voulez qu’ils fassent ce que vous dites, de la manière que vous voulez, et parlent avec les mots qu’il faut. Si votre relation sentimentale ne se passe pas comme vous aviez prévu, vous la remettez en cause et parfois pire encore, vous faites des reproches à l’autre… Quant au travail, il doit être fait selon vos règles, selon VOS critères de réussite sinon ce n’est pas correct.  Bref, tout a des règles établis et les choses doivent se faire en suivant les règles.

Dans ces cas là, vous pouvez alors tout saboter.

Envers vous-même : vous êtes dur avec vous-même,  dans le jugement. Il faut que les choses se passent d’une certaine manière. Si vous n’ êtes pas physiquement comme vous le souhaitez, si vous n’avez pas la chose que vous voulez la façon que vous le voulez, rien ne va. Ça se rapproche également du perfectionnisme. Vous ne tolérez pas d’erreurs, vous avez du mal à accepter que certaines habiletés et compétences prennent du temps à s’installer…Tout doit être carré.

Envers la vie : les choses doivent se passer comme vous l’aviez décidé, dans les circonstances que vous voulez, avec les personnes que vous avez décidé. La musique, l’ambiance, le décor doit être comme VOUS voulez. Vous souhaitez avoir un contrôle sur ce qui n’est pas contrôlable : la météo, les hommes, les femmes, les individus, le temps, les évènements…Vous refusez même de faire quoi que ce soit de nouveau si vous ne savez pas EXACTEMENT comment cela va se passer. Ou avant de faire quelque chose, vous imaginez déjà comment les choses vont se passer, à quel moment et où.

Ne pas lâcher prise c’est vouloir contrôler la vie et rejeter ce qui est.

Résultat, quoi que les autres fassent, quoi que la vie vous apporte, quoi que vous fassiez vous n’ êtes pas entièrement satisfait. Parfois frustré, parfois dans la crainte parce que ce n’est pas comme vous l’avez prévu. Ainsi, vous êtes sans cesse dans la quête de quelque chose…

Cela peut créer de l’anxiété.

 

En faisant un certain travail sur moi-même je me suis rendue compte que j’avais du mal à lâcher prise sur certaines choses et que j’étais beaucoup dans le contrôle. Par exemple, lorsque j’ai décidé de réintégrer le sport dans ma vie, en travaillant avec ma coach j’ai pris conscience de mon besoin de contrôle. Elle me disait de faire une série d’enchaînements que je faisais avec plus ou moins de  difficultés. Au fur et à mesure, je progressais mais je n’étais pas satisfaite parce que dans ma tête je voulais que ce soit parfait : que je fasse tous les exercices avec facilité, les doigts dans le nez.

En gros, je ne m’accordais pas du temps pour progresser. Je voulais contrôler ma progression, mon état physique, le temps, les exercices ….

Je m’en défais radicalement grâce à un travail sur moi. Dans cet article d’aujourd’hui, je vous partage 3 exercices simples pour apprendre à lâcher prise.

Lâcher Prise

1. Focalisez-vous sur votre zone de contrôle

Arrêtez de vous juger, de vous comparer aux autres. De penser à ce que vous auriez aimé avoir ou être et d’être tout le temps en réaction. Je ne vous dis pas de vous contenter de TOUT ce que vous avez même si cela ne vous plait pas, bien au contraire. Je suis pour la recherche de solution et pour la croissance. Je vous dis juste d’ être indulgent avec vous-même et de vous aimer avec vos parfaites imperfections. Si un évènement, une personne est hors de votre zone de contrôle , laissez couler… Même si vous n’êtes pas comme vous auriez aimé être. Même si vous n’avez pas les choses que vous aimeriez avoir. Même les choses ne se passent pas comme prévu,

Lâcher prise c’est aussi s’ouvrir à la gratitude. Avoir conscience de ce que l’on a sans jugement de valeur. Accueillir le moment présent avec ses parfaites imperfections. Laisser le temps au temps, ne pas vouloir contrôler la vie et le monde qui vous entoure. Faire ce que vous avez envie de faire sans penser à comment cela doit se passer et laisser la vie vous surprendre. Faites confiance à la vie.

Maintenant, faîtes  une liste de choses que vous ne pouvez pas contrôler et une de ce que vous pouvez contrôler. Cherchez des solutions aux challenges qui peuvent être résolus. Puis accueillez ce qui ne peut pas être résolu comme une simple information.

2. Méditez et contemplez

La méditation et la contemplation sont d’excellents moyens pour apprendre à lâcher prise car d’une part vous vous relaxez et d’autre part, vous acceptez ce qui est.

Vous pouvez planifier vos séances de méditation le matin avant de démarrer la journée ou au cours de la journée. Aussi, choisissez de vous ressourcer dans un parc, lors d’une promenade en vous focalisant uniquement sur l’instant présent. Évadez-vous en mettant vos « ennuis » de côté le temps d’un instant.

Vous pouvez également contempler la nature : les papillons, les feuilles, les arbres, l’effet du vent sur le sol, sur votre joue, sur l’arbre…Vous verrez que vous ne contrôlez pas plus le vent que le vent lui-même ne se contrôle. En contemplant, vous pouvez aussi décider d’incarner la feuille sur le sol qui se laisse guider par le vent, être le vent lui-même qui ne sait pas où il doit aller et qui se contente d’aller ….

Méditez qu’une seule fois ne vous sera d’aucune utilité. Vous savez que la pratique est une des clés de la réussite. Méditez deux fois par semaine pour commencer puis augmenter la fréquence.

3. La Création comme vecteur du lâcher prise

C’est un exercice plus qu’EXCELLENT pour apprendre à lâcher prise.

J’ai  repris le dessin que j’avais abandonné depuis des années et je me rends compte à quel point il m’est encore difficile de lâcher prise !

En dessin et toute activité créative, il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs. Tout est une question de test. Si c’est pas bon, on recommence. C’est ainsi.

Mais, de part notre scolarité, nos études, le travail où on nous dit que tout doit être parfait dès le départ, le lâcher prise se perd. On a « désappris »  à se laisser aller, à laisser exprimer une part de nous-même au hasard des essais. À l’école, si on a une mauvaise réponse on a une sale note. Entre pairs, si on ne sait pas quelque chose, on peut nous regarder avec de gros yeux et nous catégoriser. On nous juge, nous critique gentiment ou pas.

Au début, lorsque je dessinais je voulais que le dessin soit parfait. J’avais même peur de commencer à dessiner et quand je commençais à dessiner et que le début n’était pas comme je voulais, je laissais tomber. Parce que lorsque l’on crée, il y a un risque à prendre. On ne sait pas forcément ce qui nous attend. Alors qu’en générale, dans la vie, on nous demande d’anticiper, de savoir où aller. Avec le temps j’ai appris que je pouvais tout simplement EFFACER et RECOMMENCER…

On ne nous apprend pas ça dans la vie : EFFACER puis RECOMMENCER, CONTINUER, S’AMÉLIORER…AUTORISER ce qui n’est pas comme on veut au départ.

Utiliser le dessin, la peinture, les loisirs créatifs, la cuisine, la pâtisserie …et accordez-vous le droit de ne rien contrôler. Laissez partir votre imagination, laissez votre esprit voyager là où vous voulez et ne vous imposez aucune limite. En cuisine, vous n’ êtes pas obligé de suivre à la lettre les recettes, vous pouvez faire mieux en inventant carrément une !

Lorsque vous écrivez, vous n’ êtes pas obligé de savoir ce que vous allez écrire. Laissez votre plume vous guider. Posez des mots comme bon vous semble.

Vous pouvez décider sur un coup de tête d’aller faire une balade en voiture sans itinéraire précis. Vous allez au gré des ruelles et des routes puis vous rentrez. Décidez d’aller faire un tour en ville pour voir ce qu’il y a. Accordez-vous le droit d’improviser 1 fois par semaine et le reste du temps, planifiez vos activités.

 

Crédit Photos: http://fr.freepik.com/photos-libre/femme-avec-les-yeux-fermes_1055079.htm#term=detendre&page=1&position=13 (Freepik)