Toujours dans mes objectifs de liberté: liberté d’être, d’avoir et de faire ce que je veux, ce qui m’anime…j’ai décidé de travailler sur mes croyances et mes permissions concernant l’argent et le monde matériel.

Je souhaite expérimenter l’abondance et la liberté dans le monde de la forme et pas uniquement dans le monde spirituel. Pour moi les deux sont liés. Je suis avant tout un être spirituel mais j’évolue dans un monde physique. Dans notre monde actuel, nous ne pouvons pas faire grand chose sans argent.

Au niveau spirituel, je tends à me libérer petit à petit des conditionnements que j’ai intégrés malgré moi. Me libérer de ce que pensent les gens, de la peur du ridicule, de l’échec, de ce que la société pense être bon et correct…Je suis la seule à pouvoir me dire qu’une chose, une identité ou une situation m’est interdite, je ne donne ce pouvoir à personne d’autre.  Pour être créateur de sa vie et vivre selon nos propres critères de réussite, on doit forcément passer par là.

Au cours de ce cheminement intérieur, je me suis rendu compte que nous n’étions pas libre matériellement ni financièrement non plus mais que cette liberté matérielle était intrinsèquement liée à la liberté mentale et spirituelle.  Voici ce qui en ressort :

Nous nous hiérarchisons

 

kaz

Nous allons le temps de cet article se fixer pour objectif de s’acheter une paire de basket d’une grande marque de luxe qui coûte près de 700 €. Peut-être qu’à la lecture de cet article, certains diront que c’est du n’importe quoi, qu’ils ne mettront jamais 700€ dans une paire de chaussures, que ça ne sert à rien, que c’est absurde…Et d’ailleurs, pourquoi ne pas acheter une paire moins cher?

Nous y voilà ! Figurez-vous que je pensais la même chose avant. A quoi bon mettre 700€ dans des baskets ? L’argent serait tellement utile ailleurs. Et puis c’est dispendieux.

Puis la femme que je suis maintenant s’est repris et s’est dit pourquoi pas? Pourquoi il serait normal de m’offrir un objet à 20 € et anormal ou carrément dingue s’il coûte 1000€ ?

Si nous n’avons pas quelque chose, si nous manquons d’argent peut-être que c’est parce que nous considérons que nous n’en sommes pas dignes, que nous en sommes incapables ou que cela ne nous est pas permis. Nous affirmons que telle chose ne nous est pas autorisée mais qu’elle est autorisée à d’autres.

En pensant ainsi, d’emblée nous fermons la porte, nous nous mettons un gros sens interdit sur le front et nous nous hiérarchisons. Oui ! Nous plaçons l’argent et quelques objets au-dessus de nous tels des Rois. Je place l’objet comme quelque chose de grand, de plus grand que moi. Je place également des individus au-dessus de moi.

Oui, certaines personnes ont un pouvoir d’achat plus élevé. Mais en affirmant que tel objet n’est vraiment pas pour moi mais à d’autres, que je ne pourrai jamais me l’offrir, et en l’acceptant comme figé, je renforce cette croyance et cette réalité et je l’accepte ouvertement comme une vérité permanente.

Nous sommes nous-mêmes responsables de cette hiérarchisation.

Dire que je n’ai pas le droit de m’offrir un objet à 1000 €, que la vie est ainsi faite et que cela n’appartient qu’à une catégorie de personnes amène aussi à consentir que l’homme dans l’autre continent n’a pas le droit de vivre dans le confort que j’expérimente chaque jour en Occident. Or, chaque être humain a le droit d’avoir de la nourriture, à boire, le confort nécessaire en abondance. Je me dis aussi que les choses commenceront à changer lorsque nous considérerons que personne n’est supérieur ou inférieur à d’autre au point de vue spirituel et matériel, que nous devrions tous être capables d’acquérir ce que l’on juge bien pour nous et ce, peu importe le prix.

Si nous considérons que telle chose nous est pas permis mais qu’elle est permise à d’autres, nous perdons alors notre pouvoir de création, nous nous rabaissons. Par cette pensée, nous affirmons à notre subconscient et au monde qu’il est normal que l’abondance financière soit hiérarchisée, que nous sommes petits par rapport aux autres.

Nous nous limitons

 

shop

 

 

 

 

Lorsque nous voulons nous offrir une paire de chaussures à 20€ nous ne nous demandons pas pourquoi nous les voulons. On les achète et c’est tout. Mais dès lors que nous envisageons d’acheter un objet plus onéreux, nous cherchons un tas d’excuses, de raisons, de prétextes  pour ne pas se les offrir. C’est comme si nous avions une limite financière mentale, une barrière. Et plus nous nous disons que ceci n’est pas pour nous ( notre classe, notre personne), plus nous renforçons cette barrière. Ce qui pose problème ce n’est pas de vivre selon ses moyens (je dirai même tant mieux!) mais de se fixer une limite qui selon nous, ne peut pas être dépassée. Et dès lors que nous commençons à penser à l’éventualité de dépasser cette limite, nous trouvons toute sorte de raison pour rester là où nous sommes:

Oui mais l’argent ne fait pas le bonheur

Attention l’argent change les gens

Il faut savoir se contenter de peu

j’ai déjà tout ce qu’il me faut

La vérité c’est que l’argent nous fait peur même si nous en avons besoin.

Je suis libre de m’offrir ce que je veux. Je dois juste m’en donner les moyens. Que ça vaille 1, 20 ou 1000 €. Je peux décider de dormir dans une cabane en tôle et le lendemain dormir dans un palace, j’ai le droit, j’ai le choix. Aucun objet ne devrait décider si je suis digne ou pas de l’avoir. Aucun objet ne devrait avoir le pouvoir de fixer ma limite. Ce ne sont que des objets crées par l’homme et je ne devrais pas m’imposer éternellement un seuil par rapport à cela.

Il faut alors élever notre esprit pour nous rendre compte que nous nous enfermons nous-mêmes dans la prison des impossibles et des limites. Reprenons le pouvoir de notre esprit et remettons les choses à leur place.

Libérez votre esprit : chaque être humain est libre d’avoir ce qu’il veut pas plus ou moins qu’un autre sauf si c’est son choix. En intégrant ceci nous brisons les carcans hiérarchisés et les vies tracées d’avance.

Il n’y a aucun mal à vouloir s’offrir un objet, un voyage, un luxe « hors de prix »

Le seul problème au matérialisme est lorsque nous commençons à fonder notre identité à partir des objets. Cela peut en effet devenir dangereux lorsque

  • nous nous sentons mal lorsque nous n’avons pas l’objet désiré
  • nous espérons être plus heureux lorsque nous aurons un objet, nous cherchons donc le salut dans une chose
  • l’objet définit et augmente notre estime ou notre confiance en soi
  • les gens nous apprécient pour ce que nous avons et non ce que nous sommes

Je n’ai pas besoin de trouver une raison valable pour m’offrir un objet ou la vie que je désire. En effet, parce que certains d’entre nous ont été programmés à ne pas réussir, à ne pas vivre dans l’abondance, nous allons trouver des milliers d’excuses pour ne pas passer à l’action ou pour saboter notre réussite. Des pensées de ce type viendront alors s’immiscer dans notre esprit:

« Tu ne peux pas te les offrir

C’est hors de prix ça n’en vaut pas la peine. Ils exagèrent

C’est pour les riches pas pour toi

Comment peux-tu t’offrir ça alors que des milliers de personnes meurent de faim dans le monde, qu’un membre de ta famille a sûrement besoin d’argent, qu’il y a ça à payer etc.

Achète-toi quelque chose de moins cher, ça c’est pour toi. « 

Nous nous auto-sabotons et nous restons dans nos vieilles habitudes.

Changeons de disque

Nous avons bien entendu des croyances par rapport à l’argent. Vous avez compris, nous sommes nos propres bourreaux. Nous ne sommes pas responsables de notre situation financière, de notre vie et de ce qui nous arrive mais nous sommes responsables de continuer ou pas là où nous sommes.

Il y a des affirmations que nous nous répétons sans cesse qui deviennent des habitudes de pensées et qui mènent à des absences d’actions, à de la résignation.

C’est pour les riches ça, ce n’est pas pour moi  devient Pourquoi pas moi ?

Je ne peux pas me les offrir. Nous devrions dire Comment me les offrir, comment créer de la richesse?

Je change mes C’est impossible en  Comment est-ce possible ?

Passez du « je ne peux pas gagner 10 000 € par mois  » à une véritable réflexion (et non de la frustration et de l’apitoiement) « Comment je peux gagner 10 000 € par mois ?, qu’est-ce que je peux faire qui soit légal et éthique pour cela ?

Je suis l’égal de tous les autres êtres humains sur terre. J’ai autant le droit que l’autre de m’offrir un objet à 100, 500, 1000 ou 1 million d’euros. En étant riche, je ne vole personne. Tout est abondance sur Terre. Je peux m’enrichir si je le souhaite

Si nous voulons changer notre situation financière, nous devons d’abord changer notre rapport à l’argent. Donnons-nous la permission de réussir, de vivre dans l’abondance. Faisons exploser nos limites intérieures. Commençons par considérer que tout est abondance et que l’argent n’est pas un rapport de gagnant-perdant mais de gagnant-gagnant. Après tout l’argent est un flux, il circule.

Je vous invite maintenant à réfléchir de plus près à votre situation. Vous imposez-vous des limites ? Pensez-vous que vous ne pourrez jamais vous offrir un objet (des chaussures, un voyage en particulier, une voiture, une maison…) Qu’est-ce que cela vous a apporté de penser ainsi ?

Au plaisir de vous lire !