Il nous arrive de vivre des moments, des situations contraires à ce que nous avions prévues à la base.

Avant de vivre les choses, nous pouvons avoir tendance à les imaginer parfaites, à se projeter et à attendre qu’elles se déroulent d’une certaine manière. Et du coup, nous sommes heureux qu’à condition que ces critères soient respectées.

Cela veut donc dire que notre bonheur dépend des autres, d’une situation. On imagine le meilleur, on est optimiste ce qui est très bien. Par contre, cela peut devenir limitant et empoisonnant -et donc créer de la souffrance – si on s’emporte, on est malheureux parce que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Créer sa réalité c’est être dans l’action et la création tout le temps. Être capable de rebondir même si les choses ne se passent pas comme convenu. Être heureux c’est aussi pouvoir être flexible. Ne pas tout accepter, subir mais juste se dire « ok, les choses sont ainsi, très bien. Que puis-je faire pour rendre ce moment heureux malgré tout ?

Et lorsque l’on se pose cette question, une petite voix nous pousse tout de même à avoir des regrets. Notre petite voix se cramponne et refuse d’être heureux malgré tout en disant « Oui, mais voici ce que je voulais moi! ». Il sera important dans ces moments-là de rester présent et de se concentrer sur les prochaines actions à mettre en place pour créer ce qui nous plaît.